Scolarité

La loi du 11 février 2005 a considérablement modifié la scolarisation des enfants en situation de handicap en posant le principe de l’établissement de référence. En effet « tout enfant, tout adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans l’école ou dans l’établissement secondaire, le plus proche de son domicile, qui constitue un établissement de référence ».
L’orientation est décidée par la Commission des Droits et de L’autonomie des Personnes Handicapées (C.D.A.P.H.) avec l’accord de l’établissement de référence et des parents de l’enfant.

 

Il existe plusieurs types de scolarisation possibles pour l’enfant atteint de troubles autistiques :

 

 En milieu ordinaire

 

Certains enfants n’y sont scolarisés qu’à temps partiel. La loi du 11 février 2005 précise que la scolarisation en milieu ordinaire est à privilégier dès que cela est possible. L’école permet  à l’enfant en situation de handicap de se placer dans des situations de vie concrète, et d’acquérir une culture et un comportement aussi proche de « la normale » que possible. L’enfant se trouve constamment en présence d’autres élèves qui n’ont pas les mêmes troubles que lui, ce qui peut le stimuler. Cependant, cet environnement comporte des éléments qui nécessitent pour les élèves autistes une adaptation constante.

L’enfant peut-être accompagné par un assistant de vie scolaire (A.V.S.). Ses missions consistent à :

         -  mettre l’enfant en confiance en lui donnant des repères temporels et spatiaux
         -  favoriser son autonomie et sa participation aux activités organisées par l’enseignant
         -  développer ses comportements sociaux en l’encourageant à interagir avec ses camarades
         -  lui apprendre les règles de vie en collectivité et les codes sociaux pour lui permettre de trouver sa place au sein du groupe
         -  le guider et l’aider à s’exprimer
         -  valoriser ses compétences et ses progrès
         -  faire face à des situations inattendues ou difficiles générées par un trop grand stress de l’enfant.



En classes spécialisées, en milieu ordinaire

 

           -   Classes d’Inclusion Scolaire de type 1 (C.L.I.S.) : Elles accueillent des élèves de 6 à 11 ans ayant des troubles des fonctions cognitives. Les C.L.I.S. permettent de suivre une scolarisation au sein d’une école ordinaire, avec un enseignant de l’Education Nationale ayant reçu une formation spécialisée.  Cette prise en charge permet d’alterner temps en classe spécialisée et temps en classe d’inclusion. L’inclusion permet à  l’enfant de s’intégrer dans le groupe classe, c’est-à-dire être en contact avec des enfants qui n’ont pas de handicap et de développer des compétences sociales telles que l’autonomie et l’initiative.

          -   Unités Localisées pour l’inclusion scolaire (U.L.I.S.) 
: Elles accueillent des adolescents de 12 à 16 ans et permettent d’intégrer ces enfants au sein d’un collège. Chaque élève bénéficie, selon ses possibilités, d’un temps de scolarisation dans une classe de l'établissement scolaire où il peut effectuer des apprentissages scolaires à un rythme proche de celui des autres élèves.


La classe spécialisée représente pour les enfants souffrant de troubles autistiques un cadre sécurisant car elle leur permet d’anticiper les différents moments de la journée qui sont souvent source d’angoisse. Ainsi, toute l’organisation du temps (beaucoup de rituels) et de l’espace est pensée par les enseignants afin de créer un climat rassurant. Cette organisation spécifique de la classe répond aux programmes de l’Education Nationale puisque tous les élèves en situation de handicap ou non, doivent acquérir un socle commun de connaissances et de compétences à l’issue de leur scolarité.



En établissements spécialisés

 

           -   Institut médico-éducatif (I.M.E.) : Il accueille des enfants en situation de handicap de 6 à 20 ans atteints d’une déficience intellectuelle. Il propose un accompagnement de l’enfant et de sa famille autour de trois axes :

        -  une prise en charge scolaire
        -  une prise en charge médicale et paramédicale
        -  un accompagnement social.

 Le mode d’hébergement s’effectue le plus souvent en internat, mais les formules en demi-pension se développent.

          -   Services d’Education Spéciale et de Soins à Domicile (S.E.S.S.A.D.) : Ces services permettent de concilier soins et éducation. En effet, des éducateurs spécialisés accompagnent les enfants tout au long de la journée autour d’ateliers en groupe au S.E.S.S.A.D., de déjeuners au domicile de l’enfant ou à la cantine, de rendez-vous chez les différents professionnels de soins et d’activités sportives.


Ces services spécialisés accueillent souvent un petit nombre d’enfants. Ils peuvent proposer  aux parents, des groupes de parole organisés par des psychologues afin de libérer leur parole sur différentes thématiques.

 

 

 

 

 

 

Sources :

-CALIN D., Comprendre la loi de février 2005 sur les droits des personnes handicapées. In: Revue Enfance et psy, n°29, pages 189 à 200

-MIGNIAC M., Une classe spécialisée pour élève autiste. In: Revue Enfance et psy, n°51, pages 144 à 151

-PEYRAUD A.-P., Autisme, maison départementale des personnes handicapées (M.D.P.H.) et la loi du 11 février 2005. In: Revue Enfance et psy,n°46, pages 70 à 81

-MIGNOT S., Education rapprochée, un S.E.S.S.A.D. pour jeunes autistes. In: Actualités Sociales Hebdomadaires, 10/02/2012, n°2746, 2012, pages 34 à 37

-VIGNEAU J.L. et TARRICQ J.M., L'autisme:l'A.P.A.J.H. s'intéresse particulièrement à l'autisme. In: Réadaptation, n°557, février 2009, pages 29 à 31

-Les premières classes. lespremièresclasses.fr  [Meudon]  Disponible sur Internet à partir de: http://www.lespremièresclasses.fr

-Collectif autisme. collectif-autisme.org [Paris] Disponible sur Internet à partir de : http://www.collecitf-autisme.org

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site